[DIY] Créer ses propres panneaux NanoLeaf

Je ne sais pas si vous connaissez les panneaux lumineux de la marque NanoLeaf, mais si vous ne connaissez pas je vous mets quelques photos pour que vous  ayez un aperçu.

Présentation des panneaux NanoLeaf

    

Pour faire court, ce sont des panneaux de leds qui se fixe là où vous le souhaitez et vous pouvez les disposer pour former ce que vous voulez. Certains peuvent même réagir à la musique environnante pour s’éclairer en rythme. Personnellement je trouve le concept génial mais l’un des plus gros problèmes pour moi est le prix. En effet, il faut débourser près de 200€ pour 9 panneaux lumineux et quand on voit les photos d’exemples, il y a  souvent bien plus que 9 panneaux, donc ça reste une installation très onéreuse et ce n’était donc pas ma priorité.

J’avais gardé cet objet dans le coin de ma tête et quelques temps plus tard je voyais sur Thingiverse, un fichier permettant d’imprimer ses propres Nanoleaf avec un rapide tutoriel pour les fabriquer entièrement (avec l’électronique à l’intérieur). Ni une, ni deux, je téléchargeais le fichier et me lançais dans l’impression des pièces et la commande du ruban led RGB, du câble et d’un  pistolet à colle.

Impression et réalisation de la lampe

L’impression est très longue, plus de 4 heures pour imprimer un seul panneau entièrement. Il faut savoir qu’un panneau se divise en plusieurs parties : la base, là où les composants seront; le « filtre » qui servira à recouvrir la base pour cacher les composants et laisser passer la lumière; le couvercle, qui permettra de maintenir le filtre sur la base.

J’ai décidé de concevoir une lampe comportant 10 panneaux lumineux. J’avais donc besoin d’un ruban de 60 leds : 6 leds/panneau, soit 2 leds par coin du panneau. Outre le temps d’impression très long, il a fallu également souder les leds entre elles et étant peu expérimenté ça m’a pris de longues heures.

Après plusieurs semaines et des longs moments de galère, la lampe était enfin terminée. Elle m’a coûtée bien moins cher que si j’avais craqué sur un modèle NanoLeaf, néanmoins il y a quand même beaucoup d’inconvénients à ce modèle homemade. Mais elle est réalisable pour environ 40€ les 10 panneaux ça fait quand même 5 fois moins cher que les officiels.

   

Il est pas évident d’avoir un bon aperçu de la lampe en fonctionnement car je n’ai pas un très bon téléphone ou appareil me permettant de réaliser un cliché fidèle à la réalité. Ça rend bien mieux en vrai, mais ça ne rend pas aussi bien qu’un véritable NanoLeaf. Pour 40€, on ne peut pas tout avoir !

Bilan

Premier inconvénient : l’assemblage est définitif. Là où avec des panneaux NanoLeaf il y a juste à emboîter les panneaux entre eux pour faire la forme voulue et à recommencer si la forme ne nous convient pas. Ici il faut réfléchir en amont à la forme désirée et si on souhaite la changer une fois la lampe finalisée, il faut tout dessouder et recommencer, alors c’est possible mais très contraignant.
Deuxième inconvénient : La qualité. Les panneaux officiels seront en aluminium avec une finition de très bonne qualité. Vos panneaux faits-maison seront en plastique, les miens sont en PLA et il y a quand même quelques défauts mais qui restent assez discrets heureusement. Le filtre ne cache pas assez le câblage et les leds lorsque la lampe est allumée.
Troisième inconvénient : Il faut passer par l’IDE Arduino pour changer les couleurs, le programme de la lampe. Pas d’application ou de changement facile de la couleur. Il faut aimer bidouiller.

Malgré ces inconvénients je suis quand même satisfait de cette lampe, le rapport qualité/prix est imbattable et ça rend très bien accroché à un mur.  Puis comme elle a été faite de A à Z il est facile de venir la modifier, de lui ajouter des nouvelles fonctionnalités. Pourquoi pas lui ajouter un module bluetooth pour la contrôler avec un smartphone et la relier à mon installation domotique actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *